Lectures !

Le liseur du 6h27

Jean-Paul Didierlaurent est un écrivain français, né en 1962 à La Bresse, dans le département des Vosges.

"Voilà, on voulait vous dire, on aime bien ce que vous faites. Ça nous fait drôlement du bien.
Ça va bientôt faire un an que Josette et moi, on vient vous écouter tous les lundis et jeudis matin."
Sur le chemin du travail, Guylain lit aux passagers du RER de 6 h 27 quelques pages rescapées de livres voués à la destruction. Ce curieux passe-temps va l'amener à faire la connaissance de personnages hauts en couleur qui cherchent, eux aussi, à réinventer leur vie.

Nouvelles
1997 : Le jardin des étoiles,
1997 : Procession,
2004 : L'envol,
2010 : Brume,
2012 : Mosquito.

Recueil de nouvelles
2015 : Macadam, Au Diable Vauvert.

Roman
2014 : Le liseur du 6h27, Au Diable Vauvert,
2016 : Le reste de leur vie, Au Diable Vauvert, à découvrir ici.

Extrait:
"Il était convoqué à 13h30 précises à la médecine du travail pour passer sa visite annuelle obligatoire. Une assistante pâlotte l'accueillit en lui demandant d'oter ses vêtements à l'exception du slip. Elle le pesa, le mesura, vérifia l'ouïe, la vue, prit sa tension, trempa une petite languette dans le flacon d'urine préalablement rempli par ses soins. Cinq minutes plus tard, un toubib au bronzage couleur pain d'épice appelait Guylain pour une oscultation des plus sommaires. "Bon, tout va bien monsieur... Vignolles, c'est ça, Guylain Vignolles. Pas de problème particulier à signaler? Je vois que vous semblez en forme, malgrè un poids à la limite inférieure de la courbe."
Non, tout ne va pas si bien que ça, eut envie de rétorquer Guylain. J'attends le retour d'un père mort depuis vingt-huit ans, ma mère me croit cadre dans une société d'édition. Tous les soirs, je raconte ma journée à un poisson, mon boulot me dégoûte à tel point qu'il m'arrive de dégueuler tripes et boyaux, et enfin pour couronner le tout, je suis en train de tomber sous le charme d'une fille que je n'ai jamais vue. En résumé, donc, pas de problème, sauf que je suis quand même dans tous les domaines un petit peu "à la limite inférieure de la courbe", si vous voyez ce que je veux dire. Au lieu de cela, Guylain répondit un "Ca va" laconique."

Un très très beau premier roman du nouvelliste Jean-Paul Didierlaurent.
article Février 2016 retour