Lectures !

Je voudrais que quelqu'un m'attende

quelque part

Anna Gavalda est une femme de lettres française, née le 9 décembre 1970 à Boulogne-Billancourt.
Elle a écrit un recueil de nouvelles en 1999, intitulé "Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part" chez Le Dilettante. Ses romans sont: "L'Échappée belle" (voir), paru en 2001, Le Dilettante "Je l'aimais", en 2002, "Ensemble, c'est tout" (voir) en 2004, "À leurs bons cœurs", en 2005, "La Consolante", en 2008, "Billie", en 2013 et "La Vie en mieux", toujours chez Le Dilettante, en 2014.

Extrait de "Permission": " Quand j'arrive à la gare de l'Est, j'espère toujours secrètement qu'il y aura quelqu'un pour m'attendre. C'est con. J'ai beau savoir que ma mère est encore au boulot à cette heure-là et que Marc n'est pas du genre à traverser la banlieue pour porter mon sac, j'ai toujours cet espoir débile. "

Les personnages de ces douze nouvelles sont pleins d'espoirs futiles, ou de désespoir grave. Ils ne cherchent pas à changer le monde. Quoi qu'il leur arrive, ils n'ont rien à prouver. Ils ne sont pas héroïques. Simplement humains. On les croise tous les jours sans leur prêter attention, sans se rendre compte de la charge d'émotion qu'ils transportent et que révèle tout à coup la plume si juste d'Anna Gavalda.

Cette suite de 12 nouvelles n'est probablement pas à la hauteur de "L'échappée belle" ou d'"Ensemble c'est tout" !
article Juillet 2015 retour

Imprimer version mobile du site
style 1 style 2 style 3 style 4 style 5

Nouveau
Transparence...Transparence

Un très beau roman d'anticipation de Marc Dugain qui nous présente la fin de l'humanité et de ses ravages !

Actualité du 9 fév 2021

9 fév 2021

Toutes les actus !

Agenda
AD/PD 2021 en ligneAD/PD 2021 en ligne

Congrès maladies de Parkinson et Alzheimer
Barcelone, Espagne
9 mars 2021
(durée: 6 jours)

9 mars 2021
(durée : 6 jours)

Tous les évènements


Facebook LinkedIn Twitter

Vous êtes ici: Accueil > Le blog > Voyages et découvertes > Lecture > Anna GAVALDA, Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part
Persévérance, le variant martien !