Lectures !

Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon

Jean-Paul Dubois, né le 20 février 1950 à Toulouse, est un écrivain français.

Il est l'auteur de:
Compte rendu analytique d'un sentiment désordonné, 1984,
Éloge du gaucher dans un monde manchot, Éditions Robert Laffont, 1986,
Tous les matins je me lève, 1988,
Maria est morte, 1989,
Les poissons me regardent, 1990,
Vous aurez de mes nouvelles, 1991,
Parfois je ris tout seul, 1992,
Une année sous silence, 1992,
Prends soin de moi, 1993,
La vie me fait peur, 1994,
Kennedy et moi, 1996,
L'Amérique m'inquiète, 1996,
Je pense à autre chose, 1997,
Si ce livre pouvait me rapprocher de toi, 1999,
Jusque-là tout allait bien en Amérique, 2002,
Une vie française, 2004,
Vous plaisantez, Monsieur Tanner, 2006,
Hommes entre eux, 2007,
Les Accommodements raisonnables, 2008,
Le Cas Sneijder, 2011,
La Succession, aux éditions de l'Olivier, 2016,
Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon, 2019.

Paul Hansen purge sa peine dans un pénitencier canadien.

Dans la cellule qu'il partage avec Horton, un Hells Angel incarcéré pour meurtre, il se raconte sa vie. L'enfance, à Toulouse, entre un père pasteur et une mère gérante d'une salle de cinema. Son métier de superintendant à la résidence L'Excelsior, où il réparait les âmes et entretenait les bâtiments. Les moments de folle liberté dans l'aéroplane de Winona, sa compagne pilote. Et le crime qui l'a conduit en prison.

Dans cet admirable roman, on retrouve un écrivain animé par un sens aigu de la fraternité . Et par un sentiment de révolte à l'égard de toutes les injustices.

Extraits:

"En vérité, je n'ai jamais véritablement su si le demi-blond, le jeune mulâtre que j'avais parfois l'impression d'incarner aux yeux de mon père, ne lui faisait pas regretter de n'avoir pas épousé une authentique Skagenienne, qui aurait pensé danois, aimé danois, mangé danois, nagé danois, baisé danois et enfanté un robuste nourrisson danois dont chacun aurait vanté la force et la beauté, mais qui, pourtant, sitôt ouvert les yeux aurait murmuré à ses proches admirateurs « La flatterie est comme l'ombre: elle ne vous rend ni plus grand ni plus petit. »"

"Vous aurez bientôt tout le temps et le loisir de me juger et de me condamner. Je vous demande alors de conserver à l'esprit cette phrase toute simple que je tiens de mon père et qu'il utilisait pour minorer les fautes de chacun: « Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon.» Que Dieu, s'il vous voit, vous bénisse."

C'est avec un humour formidable que l'auteur nous présente Paul, ses fantômes bienveillants, sa famille touchante, sa vie rocambolesque. Ce roman ne peut laisser indifférent !
article Mai 2021 retour

Imprimer version mobile du site
style 1 style 2 style 3 style 4 style 5

Nouveau
Liberté scientifique et risques...Liberté scientifique et risques

Liberté scientifique et risques du métier. Rencontre organisée en hommage à Fariba Adelkhah dans le cadre du séminaire « Sociologie et anthropologie sociale du politique. Penser en pensant à elle » du CERI

Actualité du 10 sept 2021

10 sept 2021

Toutes les actus !

Agenda
MDS 2021 VirtuelMDS 2021 Virtuel

Congrès Parkinson & Pathologies du Mouvement
Milwaukee, Wisconsin
17 sept 2021
(durée: 6 jours)

17 sept 2021
(durée : 6 jours)

Sensors 2021
20 sept 2021
(durée : 2 jours)

WCN 2021 VirtuelWCN 2021 Virtuel

25ème Congrès Mondial de Neurologie
Rome, Italie
4 oct 2021
(durée: 4 jours)

4 oct 2021
(durée : 4 jours)

Tous les évènements


Facebook LinkedIn Twitter

Vous êtes ici: Accueil > Le blog > Voyages et découvertes > Lecture > Jean-Paul DUBOIS, Tous les homes n'habitent pas le monde de la même façon