Lectures !

Je vais mieux

David Foenkinos, né le 28 octobre 1974 à Paris, est un romancier français.
Son premier roman "Inversion de l'idiotie. De l'influence de deux Polonais" est publié en 2002 chez Gallimard.
Ses romans sont "Entre les oreilles", paru chez Gallimard, en 2002; "Le Potentiel érotique de ma femme", chez le même éditeur, 2004; "En cas de bonheur", édité chez Flammarion, 2005; "Les Cœurs autonomes", chez Grasset, 2006; "Qui se souvient de David Foenkinos ?", publié en août 2007 chez Gallimard; "Nos séparations", chez Gallimard en 2008; "La Délicatesse", chez le même éditeur, 2009 ( ici ); "Bernard", aux éditions du Moteur, 2010; "Le Petit Garçon qui disait toujours non", publié chez Albin Michel Jeunesse, 2011; "Les Souvenirs", Gallimard, 2011 ( ici ); "Le Saule pleureur de bonne humeur", Albin Michel Jeunesse, 2012; "Je vais mieux", Gallimard, 2013; "La Tête de l'emploi", J'ai Lu, 2014 ( ici ); "Charlotte", Gallimard, 2014; "Le mystère Henri Pick", Gallimard, 2016 ( ici ); "Vers la beauté", Gallimard, 2018 ( ici ); "Deux sœurs", Gallimard, 2019.
Ses romans sont traduits à l'étranger, dans trente-cinq langues.

Un jour, je me suis réveillé avec une inexplicable douleur dans le dos.
Je pensais que cela passerait, mais non.
J'ai tout essayé...
J'ai été tour à tour inquiet, désespéré, tenté par le paranormal.
Ma vie a commencé à partir dans tous les sens.
J'ai eu des problèmes dans ma vie professionnelle, dans mon couple, avec mes parents, avec mes enfants.
Je ne savais plus que faire pour aller mieux...

Et puis, j'ai fini par comprendre.

Extrait:
Je pensais à ces mots d'Albert Cohen: "Chaque homme est seul et tous se fichent de tous, et nos douleurs sontune île déserte." Je connaissais peu de citations, mais celle ci m'avait toujours hanté, au point de revenir maintenant, éclatante de vérité, en écho saisissant à ma condition.
L'examen avançait, et je ne voyais plus personne autour de moi. Le pyjama était la condition suprême du dénuement. Le pyjama est l'habit du prisonnier, de l'esclave, de l'homme sans humanité. Tout ce que j'avais construit devenait dérisoire. Comment avais-je pu vivre dans une telle arrogance ? Dans l'oubli que la vie est un voyage de la poussière à la poussière. Je savais enfin que je n'étais rien, et j'étais seul dans cette certitude.

"Oh non, ce n'est pas possible, soupira le médecin.
- Quoi ?
- ...
- Vous pouvez me dire ce qui se passe ?
- Il y a un problème. - Un problème ?
- Oui, oui... ah, il fallait que ça tombe sur moi."
Je ne poouvais pas me redresser, je ne savais que faire. Le docteur m'a rejoint, visiblement énervé. Il dérapait de son visage de tous les jours.
- Je suis désolé. Ça n'arrive jamais.

Une écriture toujours efficace, un humour et une dérision toujours présentes ! La douleur lombaire serait presque sympathique dans les mots de Foenkinos.

article Janvier 2021 retour